# # # # # # Bouton

Les Vins de Champagne



Carte du vignoble de Champagne
Le vignoble de Champagne
Etiquette de Champagne
Etiquette de Champagne
#

Sous l'aspect d'un sol crayeux, pierreux, presque dépourvu d'humus végétal, si la nature a déposé les germes d'une riche et florissante culture si quelques-uns de ces terrains, d'une apparente stérilité ont acquis une grande valeur, il faut reconnaitre que cette transformation est en grande partie la récompense du travail et de l'industrie humaine.
Les progrès de la viticulture dans le département de la Marne ont suivi, dans une certaine mesure, ceux de la civilisation. Avant le VIème, siècle, il n'existe guère de témoignages authentiques de la notoriété des vignes de Champagne. Les plus anciens documents remontent à saint Remi qui, par testament, fait don de plusieurs pièces de vignes à divers légataires, notamment aux diacres et aux prêtres de l'église de Reims.
Ce sont les ducs de Bourgogne, appréciateurs compétents, qui contribuèrent les premiers à la réputation des vins qui devaient rivaliser avec les produits de leurs domaines. A dater du XIVème siècle, ils figurent sur les tables de la cour, au sacre des rois Henri IV avoua pour eux sa prédilection. On ignore si, à cette époque, le vin de Champagne avait ses qualités mousseuses, tant prisées depuis. C'est sous la Régence que l'histoire nous le représente faisant sauter les bouchons aux fins soupers du Palais-Royal et du Luxembourg. Il a conquis depuis une bien plus vaste clientèle ; il n'est pas de frontières qui aient arrêté la marche de ce conquérant.
Il compte aujourd'hui, parmi ses principaux tributaires, la Russie, l'Angleterre, l'Allemagne et même l'Amérique, La statistique générale du département de la Marne porte à 14,151 hectares l'étendue des terrains plantés en vigne, et de 20 à 25 hectolitres la moyenne des produits de chaque hectare. Ils sont généralement achetés et, quelques-uns avant la vendange, par les négociants de Reims et d'Épernay, organisés pour leur donner les nombreuses manutentions qui en augmentent considérablement le prix. Sans qu'on puisse affirmer si les plants ont été importés de Bourgogne en Champagne, entre ceux des deux contrées les rapports sont nombreux c'est le noirien qui donne les qualités supérieures et, comme en Bourgogne, c'est le gamai, plus productif, qui tend à s'y substituer. Nulle part, au reste, la culture ne se fait avec plus d'intelligence et de soin.

Etiquette de Champagne
Jeune homme buvant - Bartolomé Murillo

Deux grandes artères topographiques partagent la contrée viticole : la rivière de Marne et la montagne de Reims. Les principaux crus de vin blanc se trouvent sur les collines entre lesquelles coule la Marne ; les plus renommés sur la rive droite sont ceux de Mareuil, Ay, Dizy, Hautvillers et Cumières ; sur la rive gauche et, à la distance d'un myriamètre environ, ceux d'Avize, du Mesnil, de Cramant et d'Épernay. On distingue plusieurs sortes de vins blancs : le grand mousseux, le mousseux ordinaire, le demi-mousseux dit crément, le non mousseux et le vin blanc connu sous le nom de tisane de Champagne.
Les vins rouges les plus estimés sont ceux d'Ambonnay, de Bouzy, de Villers-Marmerie, de Verzy, de Verzenay, de Mailly, de Rilly, de Montbré, de Taissy et de Sillery.

Etiquette de Champagne
Publicité pour le Champagne

Quoique la Champagne doive à ces vins l’origine de sa réputation viticole, elle en abandonne peu à peu la culture pour se conformer au goût moderne en tant que vins rouges, ils n'existent plus pour ainsi dire qu'à l'état de souvenirs. Les cépages dont ils provenaient ont, il est vrai été conservés, mais leurs raisins noirs sont presque tous convertis en vins blancs. La seconde division générale des grands crus de la Marne embrasse tous les vignobles du pays rémois. Une chaîne de collines la montagne de Reims, les sépare des contrées arrosées par la rivière ; elle se partage à son tour en haute et basse montagne la première zone, en allant de l'est à l'ouest, renferme Verzy, Verzenay, Sillery, Mailly, Ludes, Chigny et RilIy; à la seconde zone appartiennent Saint-Thierry, Ville Dommange, Hermonville, etc.; enfin une petite région intermédiaire à la plaine et à la montagne fournit le dernier contingent aux meilleurs produits de la Champagne; c'est là que se rencontre le coteau de Bouzy, dont celui d'Ambonnay est la continuation. Ce qui caractérise les vins de la Montagne de Reims, c'est principalement leur corps, leur solidité, leur vinosité et leur qualité exceptionnelle comme mousseux. Indépendamment des vins blancs mousseux ou non mousseux, on fabrique encore en Champagne des vins gris ou rosés. Le mot fabrique serait bien facilement justifié si l'espace nous permettait d'énumérer, même sommairement, toutes les opérations que subit une bouteille de vin de Champagne avant d'être livrée au commerce ; aussi peut-on classer parmi les grands industriels les Moët, les Cliquot, les Ruinart, les E. Mercier, les Louis Rœderer, dont les noms se rattachent à l'exploitation féconde d'une des plus précieuses richesses de la France.

Note importante : Cette courte notice, extraite du Dictionnaire La France Illustrée – Tome III a été rédigée en 1884 et de ce fait ne sont plus d’actualité. Il n'en demeure pas moins que le Champagne fait partie des grands vins de notre pays et chaque année, ce sont des milliers de bouteilles qui partent dans tous les pays de notre planète !



Plan du site - Moteur de recherche | | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017