# # # # # # Bouton

Le Beaujolais


Les Tard-Venus
Le vignoble Beaujolais
Les Tard-Venus
julienas-vin-rouge-chateau-bonnet
#

Le Beaujolais fait partie de la région viticole de Bourgogne, mais ses vins doivent être considérés à part, pour plusieurs raisons.
L’ancienne voie romaine, qui suit les vallées du Rhône et de la Saône, a véhiculé des soldats romains vers la région à partir du 2ème siècle. Il existe des traces de vignobles romains sur la Côte de Brouilly, appelés Brulliacus par les Romains, ainsi qu’à Morgon.
Comme souvent dans les vignobles de France, les moines, à partir du 7ème siècle, ont su maintenir et développer le vignoble après la retraite des Romains. A cette époque, la région de Beaujolais était intégrée au Duché de Bourgogne. Le mot Beaujolais trouve son origine dans la petite ville de Beaujeu, à l’ouest de la région. Une identité spécifique pour les vins de la région s’est développée à partir du 14ème siècle, lorsque Philippe le Hardi, alors Duc de Bourgogne, a banni le cépage Gamay de la partie septentrionale de la Bourgogne. Il a trouvé refuge en Beaujolais, région dont les sols sont bien plus propices à la culture de ce cépage que ceux de la Côte d’or.
Le voisinage de la ville de Lyon a toujours fourni un marché important aux vins du Beaujolais, mais, jusqu’aux années 50, ils ne furent que peu connus en dehors de la région. La tradition qui consiste à boire les vins dans leur prime jeunesse s’est perpétuée pour les vins du beaujolais, à cause de leur caractère délicieusement fruité. Ceci a donné naissance au Beaujolais Nouveau, qui est devenu un succès mondial depuis une trentaine d’années. Les vins plus puissants et complexes des 10 villages, ou Crus, du Beaujolais, méritent peut-être davantage notre attention.

#

Le terroir

Situé dans le département du Rhône, le vignoble couvre une surface d’environ 22000 hectares. Il prolonge une autre région de la Bourgogne, le Mâconnais, par le sud, et continue jusqu’aux confins de la ville de Lyon. Des collines le protègent des vents de l’ouest, tandis que la Saône, à l’est, lui a fourni, à travers les siècles, des marchés accessibles.
La partie septentrionale du Beaujolais, autour des dix villages (voir Production) qui ont le droit d’apposer leur nom seul sur l’étiquette des vins produits sur leur commune, est une région de collines. Ce paysage bucolique, qui à lui seul sert d’emblème à la richesse et à la douceur de la France, devient moins accidenté vers le sud, ou la ville de Villefranche-sur Saône constitue un centre à l’activité des négociants du Beaujolais.
Des étés chauds, et des hivers frais font un climat tempéré, aux influences continentales. Cette partie méridionale de la Bourgogne jouit de températures légèrement plus élevées que la Côte d’or, par exemple.
Les monts du Beaujolais protègent la région du vent de l’ouest, souvent porteur de pluies. Les orages en fin d’été constituent néanmoins un danger fréquent pour les récoltes. En hiver, la neige est courante, car la région est proche du massif Central.
La région des « Villages » et ses côteaux fournit des meso-climats favorables à un mûrissement précoce des raisins par rapport au Beaujolais du Sud et ses sols plus lourds et frais.
Les sols les plus intéressants pour le cépage Gamay se trouvent au nord de la région, qui est distinguée par une appellation spécifique : Beaujolais Villages. Les dix villages déjà mentionnés se trouvent dans cette région. Les coteaux possèdent une géologie complexe, mais le granit et le schiste sont très présents, avec des poches de calcaire. Au sud, dans l’Appellation moins accidentée du Beaujolais, les sols sont plus riches et argileux, avec des excroissances de calcaire par endroit.

Note Les Tard-Venus
Femme au verre de vin - Bernard Buffet - 10 juillet 1928 - 4 octobre 1999

Organisation

Le vignoble se divise parmi de très nombreux propriétaires, dont une partie vend du raisin, ou du vin à des négociants qui élaborent ou élèvent et mettent en bouteille des vins sous leurs propres étiquettes.
Un tiers des vins du Beaujolais se vend chaque année comme Beaujolais Nouveau ou Beaujolais Villages Nouveau. Sur le plan financier, ceci est très valable pour les intéressés, car les frais de stockage et d’élevage sont inexistants pour des vins qui quittent les chais immédiatement après la récolte.

Appellations

La partie méridionale du vignoble produit des vins sous l’appellation Beaujolais. Environ la moitié des vins de la région se vend sous cette appellation. Une petite partie bénéficie de l ’appellation Beaujolais Supérieur, à condition que les raisins contiennent 10.5° d’alcool potentiel, au lieu de 10° pour Beaujolais.
La deuxième appellation en importance est Beaujolais Villages. Elle se situe dans la partie septentrionale qui se caractérise par une série de collines et des sols schisteux ou graniteux.
L’énorme majorité des vins de ces deux appellations sont rouges, mais chacune produit également des vins blancs élaborés à partir du cépage Chardonnay.
Dix villages à l’intérieur de la zone du Beaujolais Villages sont considérés comme des Crus, et ont le droit d’indiquer leur nom seul sur l’étiquette des vins produits sur le territoire de leur commune. Les règles qui gouvernent leur production sont plus restrictives que pour les deux appellations régionales.
Ils sont, du nord au sud :
Saint Amour
Juliènas
Chenas
Moulin-à Vent
Fleurie
Chiroubles
Morgon
Regnié
Brouilly
Côte de Brouilly.

Les cépages

Il n’y a que deux cépages en Beaujolais. Les vins rouges, qui constituent 95% de la production, sont élaborés à partir du cépage Gamay. Les vins blancs, Beaujolais Blanc ou Beaujolais Villages Blanc, utilisent le Chardonnay.
Les vins du Beaujolais sont connus avant tout pour leur caractère délicieusement fruité. Cela est vrai pour tous les vins dans leur jeunesse, et le Beaujolais Nouveau (ou Primeur) doit son succès à ce style. Les vins issus des Villages, ou Crus, possèdent davantage de complexité et de profondeur. Un expert est capable de distinguer un Cru d’un autre par ses arômes. Le plus typé de tous est probablement Morgon. Le sol granitique de cette commune donne de la structure et du mordant aux vins qui ont la capacité de vieillir pendant quelques années, comme les vins de quelques autres Crus, tels que Moulin-à-Vent ou Chenas.
Les arômes fruités proviennent du cépage Gamay, et sont mis en valeur par une technique de vinification adaptée. En Beaujolais les vins rouges sont issus d’une vinification en raisins entiers, qui macèrent pendant 3 à 4 jours. Cette technique de vinification, très naturelle, autorise l’ouverture progressive des baies, et le vin qui en résulte est peu tannique, bien que coloré et très fruité. La fermentation est plus longue pour les Crus que pour le Beaujolais Nouveau. Beaujolais Nouveau, ou Primeur, peut être vendu à partir du 15 novembre, bien que la date exacte varie de quelques jours chaque année. Il termine sa vie au printemps suivant. Les autres vins de Beaujolais ne peuvent se vendre avant le 15 décembre. La plupart des vins du Beaujolais sont à leur apogée pendant deux ans, à l’exception des Crus, dont la capacité de garde peut aller jusqu’à 5 ans environ.

On peut qualifier le vin du beaujolais de la façon suivante :
« Une tasse : du plaisir, deux tasses : la joie, trois tasses : du bonheur. Et au-delà le rêve ».
C’est au Moulin à Vent que s’adresse cette diatribe dont le terroir couvre une partie des communes de Chénas et de Romèche-Torrins.
Le Chénas, vin bouqueté à l’arome de pivoine, pour le plus grands des plaisirs gourmands. Le Juliénas, un grand vins du Beaujolais, et également sur les contreforts des monts du Beaujolais est élevé le vin connu dans le monde entier et dont la commercialisation, le troisième jeudi de novembre est l’occasion d’une grandes fête gustative, le Beaujolais Villages.
Si Lyon a le Rhône et la Saône pour s’y laver les pieds, le Beaujolais est le seul fleuve qui coule dans la ville pour irriguer et baigner les palais.


Plan du site - Moteur de recherche | | Page Aide | Contact © C. LOUP 2017